Prix Breughel 2010

Prix Breughel 2010

En 2010, la somme de 18.000€ a été attribuée au Pr Brigitte GIRARD (Ophtalmologiste, Paris) pour l’achat d’un Esthésiomètre de Belmonte pour analyser la douleur oculaire chez les patients atteints de Blépharospasme essentiel.

Présentation de l’intérêt de l’Esthésiomètre de Belmonte par le Pr Brigitte Girard

SAMSUNG DIGITAL CAMERALes patients atteints de blépahrospasme essentiel (BSE) sont également porteurs d’un syndrome de sécheresse oculaire à plus de 80% (Ophthalmology sous presse). La douleur exprimée par ces patients dépasse largement ce qu’il est habituel d’entendre à l’interrogatoire d’autres patients également atteints de syndrome de sécheresse oculaire en particulier dans la maladie de Sjögren. Bien que les signes objectifs de clinique courante peuvent être considérés comme identiques ( test de Schirmer, Break up time, ulcérations micro-ponctuées de la cornée), une première recherche clinique a permis de mettre en évidence l’altération des terminaisons nerveuses dans la cornée (ARVO, 2009) avec modification du plexus nerveux cornéen sous épithélial. Dans le syndrome de Sjögren, il a été démontré que les cornées sont hypo-esthésiques (peu sensibles).

Grâce à l’esthésiomètre de Belmonte, nous nous proposons de rechercher le type d’hyper-esthésie des patients BSE. En effet c’est le seul appareil sur le marché qui permet, de façon sûre, sans contact (et donc sans transmission de maladie), et reproductible, de mesurer la sensibilité cornéenne. De plus, cet appareil qui vient de passer en application clinique, a été conçu par un des plus grands spécialistes mondiaux des récepteurs nociceptifs (à la douleur) de la cornée et du plexus nerveux cornéen, dans son laboratoire de recherche de Neuro-Sciences. Cet appareil permet de mesurer la sensibilité cornéenne à la pression (jet d’air calibré), à la température (température du jet d’air programmable mais dans des limites très étroites), et aux variations chimiques (CO2).
* Les résultats attendus sont donc :

  1. faire l’état des lieux de la sensibilité cornéenne chez les patients atteints de BSE
  2. les comparer à des sujets normaux
  3.  les comparer à des patients atteints de maladie de Sjögre

*Des applications thérapeutiques immédiates sont attendues pour mieux orienter la protection oculaire :

  1. nécessité ou pas de porter des lunettes enveloppantes
  2. se protéger ou pas des variations de températures (domicile-extérieur)
  3. corréler ces données avec le pH des larmes
  4. orienter les « larmes artificielles » en fonction de leur pH si nécessaire (ou pas)

En conclusion il s’agit d’un examen complémentaire sans contact, atraumatique qui permet d’améliorer nos connaissances sur l’origine de la douleur oculaire dans le Blépharospasme essentiel et d’en tirer des applications thérapeutiques.

Pour en savoir plus

Un état d’avancement sur ce sujet est disponible dans le bulletin n°60

.