Pour tous ceux qui perdent espoir

Pour tous ceux qui perdent espoir

J’ai voulu témoigner pour tous ceux qui perdent espoir dans cette maladie et qui n’arrivent plus à vivre et s’enferment sur eux-mêmes. Je suis atteinte d’un torticolis spasmodique léger avec tremblement depuis l’âge de 26 ans. J’ai 43 ans. La maladie s’est aggravée depuis 4 ans. Il y a 2 ans, j’ai décidé de faire des démarches pour trouver une solution. Je mets en garde contre certaines pratiques parallèles, il m’est également arrivé d’en essayer et malheureusement, elles n’ont rien apporté. Il est important de faire confiance à nos professionnels. J’ai récemment décidé de devenir membre d’AMADYS et j’ai eu la chance d’entrer en contact avec une déléguée qui m’a recommandé de rencontrer M. BLETON, kinésithérapeute à l’hôpital Sainte-Anne.

J’ai également commencé des séances de Shiatsu et des cours de Feldenkrais car la maladie avait pris une telle ampleur qu’il me devenait impossible d’exercer mon métier correctement et la déprime me guettait. Depuis 1 an et demi je reçois aussi des injections régulièrement, tous les 4 mois. M.BLETON a eu mon kiné en ligne et il lui a donné les indications nécessaires pour ma rééducation, que j’effectue de façon régulière deux fois par semaine. Il est vrai que celui-ci s’est impliqué totalement. Après  deux  mois  de  rééducation  intensive,  de  séances  de Shiatsu  et  cours  de  Feldenkrais,  j’ai  rencontré  à  nouveau M. BLETON qui me confirmait une amélioration de 90 %. Il pensait même que j’allais guérir… à suivre…

Les facteurs qui m’ont aidée:

  • L’état d’esprit, c’est essentiel
  • Le Shiatsu, le Feldenkrais, la kinésithérapie
  • Les injections de toxine botulique

Et ma recette à moi : à nous malades de chercher, autant que faire se peut, des pistes pour nous aider à mieux vivre le quotidien. En plus de l’aide de nos spécialistes, elles peuvent avoir un effet des plus positifs sur notre santé.